Les casinos face à la crise : rien ne va plus !

Les jeux sont faits et rien ne va plus pour les casinos !
La France compte 197 établissements de jeux, et depuis un an ils tirent vraiment la langue. La crise financière est passée par là et a fait des gros dégâts car les joueurs de casinos sont maintenant fauchés. D’après les témoignages recueillis, les joueurs jouent moins en argent et surtout ils viennent moins souvent en terme de fréquentations des casinos. Mais ceux qui touchent le Jackpot à tous les coups, ce sont l’état et bien sûr les communes qui sans rien faire empochent la moitié du produit brut des jeux de casino. Ce qui représente en valeur, 1 milliard et demi d’euros rien que pour l’année dernière. Alors les grands casinos contre attaquent, s’ils ne sont pas moins ponctionné par l’état, ils menacent de fermer des établissements de jeux. Comment en est on arrivé là, comment font ils pour   faire face à cette  crise  sans  précédents ?

La rédaction de Top-casinoenligne.com a mené l’enquête.

A la découverte du casino de Barbazan

A une heure de Toulouse, nous allons découvrir Barbazan, une tranquille petite commune de 450 habitants de la Haute-Garonne et vous n’allez pas y croire mais ce tout petit village possède son propre casino de jeux. Normal car c’est une station thermale qui avec les villes balnéaires sont les seules à posséder le droit d’avoir un casino. Et vous allez le voir, ici, c’est le paradis des machines à sous. Mais comme nous le fait remarquer un joueur assis face aux machines à sous, il joue beaucoup moins qu’avant et vient aussi moins souvent. Depuis le début d’année le directeur de ce petit casino de jeux de campagne, nous explique qu’avec la baisse de fréquentation il a du mal à faire fonctionner son établissement, et aujourd’hui pour faire simple près de la moitié de son chiffre d’affaire part directement dans les caisses de l’état. Alors les casinotiers demandent un remise d’impôts de 10 % à l’état, histoire de pouvoir tenir le coup. Car d’après le directeur de ce casino, cela permettrait aux casinotiers de pouvoir passer la crise sans risquer de fermer boutique. Le tout en pensant aux 35 familles qui vivent grâce à ce casino. Si le casino de Barbazan devait fermer ça serait une catastrophe pour les salariés de ce casino de Barbazan, qui pour beaucoup sont issus des villages alentour et qui se sont endetter pour acheter leur maison.
Si l’état gagne beaucoup d’argent, les communes aussi ont droit à leur part du gâteau, en 6 ans la petite commune rurale de Barbazan a bien prospérer. Déjà cela a permis d’attirer plus de 100 habitants supplémentaires, mais d’après les dire du premier magistrat de la ville, désormais à Barbazan, on roule sur l’or ! Travaux de voiries, rénovations de la façade de l’église, nouvel office du tourisme, et le clou du spectacle, un futur complexe de thalassothérapie. La mairie a dépensé sans compter pour acheter l’ancien complexe thermal laissé à l’abandon avec son immense parc. Tout ceci n’aurait pu vu le jour sans la manne financière du casino de Barbazan. En effet l’argent du casino c’est 300 000 euros soit plus de la moitié du budget municipal. Mais cette année monsieur le maire devra faire avec 100 000 euros de moins au minimum, cela est dû à la crise. Fini le dépenser sans compter et il n’y a pas qu’au casino de Barbezan qu’il en est ainsi, même les grands casinos comme à Cannes n’y échappent pas. Cannes sa croisette, ses yachts, ses hôtels de luxe et ses 3 casinos, si le soleil continue de briller comme à son habitude, l’ambiance dans les salles de jeux du casino est plutôt morose. Au casino Partouche, qui est le numéro un des casinos, la situtation est même plus que tendue. A voir les allée vides alors que l’on est un samedi soir, c’est très loin d’être la fièvre. De l’aveu même du directeur du Casino Partouche, cet établissement perd de l’argent. Le directeur est pourtant aux petits soins avec le peu de joueurs se trouvant dans le casino et qui sont souvent des habitués.

Fin d’une époque

Et oui, les casinos ce n’est plus ce que c’était, interdiction de fumer, contrôle d’identité systématique à l’entrée et bien sûr la crise financière. Au Palm Beach pour retenir les clients on ne sait plus quoi inventer, et on a vu apparaître des machines à sous à 50 centimes, 10 centimes et même 1 centime d’euros ! Pour les casinotiers, il n’y a pas de petits profits. Avec des machines à sous 50 voir 100 fois moins rentable, cela n’arrange pas les affaires de la mairie non plus. Quand on sait que la ville de Cannes touche 15 % des produits brut des jeux ! Mais à cause de la crise la ville de Cannes qui avait l’habitude de faire avec plus de 14 millions d’euros venus des casinos, cette année Cannes ne touchera « que » 10 millions d’euros. Alors le maire se prépare à faire des restrictions. Employés municipaux partis en retraite et non remplacés, et restrictions tous azimuts.
Chaque année les jeux de casino rapporte plus de 1,5 milliards d’euros au budget de la France. Et les  plus gros contributeurs, ce sont les casinos Barrière avec leurs 7700 emplois et 35 casinos de jeux parmi les plus lucratifs de France. Et le big boss des casinos Barrière trouve qu’en temps de crise, l’état se trouve un peu trop gourmand. Et menace même d’effectuer des licenciements importants pour sauver les casinos Barrière et de réduire drastiquement les investissements. Les temps sont durs et le petit casino de jeux de Cagnes sur mer va en faire l’amère expérience. Le projet d’un bâtiment flambant neuf qui sera 6 fois plus grand que le casino actuel est maintenu mais le groupe de casino Tranchant va revoir ses ambitions à la baisse. Le casino n’ouvrira que la moitié des 6000 m² et embauchera bien moins que prévu.

Même si pour les casinotiers, l’époque est très dure, rappelons quand même que les machines à sous ont obligation légale de redistribuer plus de 90 % de l’argent misé, ce qui reste donc d’ailleurs très avantageux pour les joueurs, y compris pour les joueurs de casino en ligne, donc cela devrait vous motiver à jouer et pour se faire il vous suffit de jouer dans l’un des casinos en ligne fiables classés ci-dessous.